Dans un contexte de montée en puissance du commerce omnicanal, les magasins font partie intégrante de la supply chain. C’est sur ce constat qu’Hardis Group a développé la solution Reflex In-Store Logistics, solution de gestion logistique pour les points de vente et les stocks de proximité (réserve déportée, hub urbain…). Visibilité globale sur les stocks, efficacité opérationnelle, réapprovisionnements automatiques de la surface de vente, amélioration de la satisfaction client… Le point avec Julien Lavagne, chef de produit Reflex In-Store Logistics.

Connaissance clients + gestion logistique : la bonne équation commerciale

La croissance rapide des services omnicanal (click & collect, e-réservation, drive, etc.) d’une part, associée aux nouvelles attentes des consommateurs d’autre part, conduisent les magasins à devoir repenser à la fois leurs méthodes commerciales et leur organisation. Ainsi, le clienteling (connaissance client, programme fidélité…) ne suffit plus. Les clients souhaitent un service optimal quel que soit leur canal d’achat. Tandis qu’en interne, le cloisonnement des processus nuit à l’efficacité : pourquoi, par exemple, un magasin délivrerait un colis préparé par ses entrepôts alors qu’il pourrait le préparer lui-même avec son propre stock ?

C’est en partant de ces constats et de l’observation de l’évolution des besoins de ses clients que le projet Reflex In-Store Logistics a été lancé en mode startup et dans une démarche test & learn, avec une équipe mixte conseil et R&D. Objectif : proposer au marché une solution capable de répondre aux besoins de gestion logistique des points de vente : visibilité en temps réelle et fiable sur les stocks (point de vente et réserve), alerte en temps réel d’une proche rupture en linéaire, vérification de la disponibilité d’un produit en réserve sans quitter le client, proposition d’alternatives au client (autre couleur, disponibilité dans un magasin proche…), optimisation de la préparation des commandes issues du e-commerce, etc.

Avec à la clé, l’idée de donner naissance à une solution qui réponde de manière simple aux principaux défis des points de vente physiques : améliorer le service clients, l’efficacité opérationnelle des vendeurs, les préparations de commandes (drive, click & collect, e-commerce) et bien entendu… doper les ventes !

La confrontation terrain et clients : l’approche historique d’Hardis

Plusieurs groupes de distribution généralistes et spécialisés, déjà clients d’Hardis Group, ont accepté de participer au projet, avec des enjeux métiers variés : déployer le click & collect, mettre en place une réserve déportée, remplacer une solution back office vieillissante, etc. Une implication des clients déjà éprouvée depuis longtemps, afin de confronter la solution et ses fonctionnalités à la réalité du terrain.

En l’occurrence, la rapidité de mise en œuvre et de prise en main est apparue comme l’un des points clés de réussite d’une telle solution. C’est la raison pour laquelle Reflex In-Store Logistics a été conçue pour être déployable en cinq jours, une fois le core model défini. Ce qui inclut l’intégration des flux physiques, la connexion des flux IT, le paramétrage des emplacements de stockage et l’équipement des équipes en smartphones, moins onéreux et plus pratiques que des pistolets scanners.

Reflex In-Store : la logistique en magasin transparente et apprenante

Selon les retours terrain de nos clients, les équipes en magasin peuvent consacrer jusqu’à 40% de leur temps de travail à des tâches logistiques. Reflex In-Store Logistics a été pensée dans un objectif d’optimisation de ces tâches mais également comme un outil d’aide à la vente. L’idée est de conjuguer meilleure efficacité à la fois sur les aspects logistiques et sur le cœur de métier, à savoir la vente.

Reflex In-Store Logistics permet de réduire le niveau de stock global du magasin, en évitant le surstock et tout en améliorant la disponibilité en linéaire. Ce qui a un impact économique direct sur la performance du point de vente, en trésorerie et en chiffres d’affaires. La solution propose une gestion fine des emplacements des stocks, en réserve notamment. Une micro-vision qui limite les risques d’une macro-gestion des stocks (sans emplacement précis en réserve), et notamment la perte de marchandises en stocks avec ses conséquences économiques : des marchandises peuvent devenir rapidement invendables (articles à date de péremption) ou à brader fortement (articles saisonniers retrouvés hors saison).

Enfin, les technologies de Big Data avaient par exemple permis, à partir de l’analyse des tickets de caisse, de constater que les ventes de bières augmentaient lorsqu’elles étaient placées près des couches pour bébés. Ce qui avait conduit une enseigne à placer ces produits à côté en linéaire. Les données de Reflex In-Store Logistics vont permettre d’aller beaucoup plus loin : auparavant, ce type de corrélation était fait a posteriori, à partir des données des ventes (paniers clients, moments d’achat). Désormais, les informations sur la localisation des marchandises et les ruptures en linéaire pourront être intégrés à ces analyses. Avec, à la clé, la possibilité d’ajuster le merchandising et le réapprovisionnement en temps réel et, in fine, d’optimiser le panier moyen d’achat.

Pour aller plus loin

Vous souhaitez en savoir plus ? Alors rendez-vous sur la page la gestion logistique des points de vente, drive-entrepôts et dark stores, en cliquant sur le bouton ci-dessous :

SUR LE MÊME THÈME

Confinement [Épisode 2] : crise, gouvernance et management

Confinement [Épisode 2] : crise, gouvernance et management

Hardis Group ouvre une filiale en Pologne : Reflex arrive en Europe centrale

Hardis Group ouvre une filiale en Pologne : Reflex arrive en Europe centrale

course-connectee-esn-lille-ssii-grenoble-paris-lyon-nantes-bordeaux-hardis-group

Course à pieds connectée

Course à pieds connectée

Leave a Reply