Stéphane Marthe, directeur digital chez Maxi Toys

Cyril Desjonquères, responsable de la transformation digitale chez King Jouet 

Que fait King Jouet ?

Le groupe King Jouet Maxi Toys, leader français des spécialistes de jouets, compte 390 magasins présents sur 5 pays : France, Belgique, Suisse, Luxembourg et Maroc. 

Comment est née la collaboration avec Hardis Group ?

La collaboration entre Hardis Group et King Jouet date de plus de 10 ans. Elle a commencé avec la mise en place d’un outil de gestion d’entrepôt : Reflex, puis le déploiement de Workplace from Meta comme outil de communication interne.  

Hardis Group a également accompagné le groupe King Jouet à créer une nouvelle fonction dans l’entreprise autour du pilotage des projets de transformation et plus récemment en les accompagnant dans l’accélération de leur commerce digital. 

Accélération du commerce digital : quels étaient les défis à relever ?

King Jouet a été un early adopter sur tous les sujets du digital avec le lancement dès 1999 de leur premier site internet, du service de e-réservation déployé en 2009 et des bornes de commande magasin en 2011.  

Une certaine accélération était donc déjà en cours mais elle est devenue encore plus nécessaire avec la prise de parts de marché du e-commerce et le rachat du groupe Maxi Toys en septembre 2020. Cette acquisition a remis sur la table l’urgence d’accélérer la transformation digitale pour conserver la longueur d’avance que pouvait avoir l’enseigne. 

Cependant, King Jouet a fini par atteindre un palier nécessitant de passer un cap technologique et organisationnel pour progresser. C’est à ce moment-là que la collaboration avec Hardis Group a commencé. 

Quelles ont été les étapes structurantes de cette accélération ?

Il y a 2 ans, l’audit mené par Hardis Group sur l’accélération digitale a permis d’identifier 3 chantiers à mettre en place : 

  • Premier chantier autour de la gouvernance avec la séparation des activités business des activités projets et la mise en place d’une équipe dédiée à la transformation digitale. 
  • Un deuxième chantier autour de la maîtrise technique pour reprendre la main sur les outils et notamment dans un changement de posture : passage dans le “faire-faire” et non plus dans le “faire” ce qui a permis aux équipes d’être encore plus réactives. Cette approche a permis de déployer un nouveau service : le ship from store (service permettant d’envoyer les commandes internet depuis les différents magasins) en un temps record car il a été mis en place en moins de 6 mois entre les 2 premiers confinements de 2020. 
  • Et un troisième chantier autour de l’architecture et de l’infrastructure pour être beaucoup plus réactif et moins subir certaines situations inattendues. 

Le rachat de l’enseigne Maxi Toys, qui a eu lieu en parallèle, a été un terrain de jeu pour mettre en application ces différents chantiers.  En effet, l’équipe de transformation digitale a déjà pu s’attaquer au changement de plateforme e-commerce côté maxi Toys, ainsi qu’à la refonte de l’architecture du site ce qui a permis de poser les bases de ce que sera le futur site kingjouet.com. 

Quel a été le rôle d’Hardis Group ?

Les équipes d’Hardis Group ont identifié et qualifié les différents chantiers sur lesquels il fallait mettre la priorité. Le premier d’entre eux : la gouvernance, a nécessité un travail effectué avec Hardis Group afin de trouver la bonne façon de présenter le sujet auprès de la direction et défendre l’importance de ce dernier. 

Concernant le sujet de la maîtrise technique, il a fallu convaincre les équipes de changer leur posture (le fameux “faire-faire”) et leur vision pour pouvoir se réapproprier les différents outils.  

Enfin sur la dernière partie, l’écosystème digital, le travail avec les équipes a été de redonner de la cohérence autour des briques du système pour remettre en place les étapes nécessaires à la réorganisation et à l’urbanisation de cet écosystème digital 

Ce qu’il faut retenir de ce projet ?

L’aide d’un consultant externe a permis une remise en question notamment sur des aspects de gouvernance, essentielle dans une entreprise, et sur des questions de postures de travail. Ce changement de posture : passage de « faire » en « faire-faire » a justement été possible en quelques semaines grâce à un regard extérieur, chose qui n’était pas évidente au départ. 

Hardis Group a également permis aux équipes King Jouet de prendre un peu de recul et d’avoir une véritable vision d’ensemble de l’écosystème et des différentes étapes qu’il fallait franchir pour pouvoir arriver à mener à bien cette transformation digitale.  

Vous souhaitez en savoir plus ?

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !



* Ces champs sont obligatoires.

SUR LE MÊME THÈME

complexity-esn-lille-ssii-grenoble-paris-lyon-nantes-bordeaux-hardis-group

DevOps et ITIL sont-ils conciliables ?

DevOps et ITIL sont-ils conciliables ?

uidesign--esn-lille-ssii-grenoble-paris-lyon-nantes-bordeaux-hardis-group

L’UI Design vu par une UI Designer

L'UI Design vu par une UI Designer

Due diligence IT : anticiper l’impact d’une opération de cession ou de fusion-acquisition sur les systèmes d’information

Due diligence IT : anticiper l'impact d'une opération de cession ou de fusion-acquisition sur les systèmes d'information