Équipé d’une base de données Oracle saturée et en voie d’obsolescence, un grand constructeur automobile a décidé de migrer vers SAP HANA, hébergé sur des serveurs IBM Power Systems. À la clé, une consolidation des infrastructures et une protection renforcée des données.

Certaines références du catalogue SAP arrivent aujourd’hui en fin de vie, dont l’ERP SAP ECC. Les entreprises sont invitées à basculer vers l’ERP SAP S/4HANA, une offre de nouvelle génération qui ne supporte qu’une seule solution de base de données, SAP HANA.

Pour simplifier leur migration, les entreprises choisissent souvent de fractionner le projet en deux parties, en basculant leur ERP SAP ECC sous la base de données SAP HANA, avant d’envisager la migration vers l’ERP SAP S/4HANA. C’est le cas rencontré récemment par un grand constructeur automobile, dont la base de données Oracle, hébergée sur des serveurs x86, arrivait à saturation et frôlait l’obsolescence. L’occasion idéale de migrer les données vers une base de données SAP HANA.

Le passage d’Oracle Database vers SAP HANA n’est pas qu’une simple migration technique. L’offre de SAP est en effet in-memory : les informations sont intégralement stockées en mémoire vive, nécessitant des serveurs particulièrement bien fournis en RAM comme en puissance processeur. Le constructeur automobile a décidé de suivre les recommandations d’Hardis Group, en optant pour des serveurs IBM Power Systems E950 et E980, assistés de baies de stockage IBM FlashSystem.

Une capacité de stockage accrue…

Les serveurs IBM POWER sont des machines d’une puissance suffisante pour accueillir de nombreux systèmes SAP. Contrairement aux solutions x86, qui auraient nécessité l’emploi de multiples serveurs, deux machines suffisent à accueillir l’ensemble des environnements SAP HANA du constructeur automobile : production, non-production et backup. Cette capacité de consolidation simplifie grandement l’architecture serveur.

Près de 8 To de données ont été migrés d’Oracle Database vers SAP HANA. Les besoins de stockage du constructeur automobile étant appelés à croître rapidement, le dimensionnement des serveurs IBM Power Systems mis en place est d’ores et déjà suffisant pour supporter des bases de données de plus de 20 To.

… et une protection des données optimale

L’utilisation de deux serveurs est nécessaire pour assurer la protection des données et la continuité d’activité au travers d’une redondance des équipements informatiques. Les environnements de production du premier serveur sont ainsi répliqués sur le second, et vice versa. Le tout avec une gestion assurée en mode cloud privé.

La technologie de mémoire persistante des IBM Power Systems permet pour sa part de redémarrer un serveur sans devoir déstocker au préalable la base de données de la mémoire vive. Un avantage très appréciable qui permet de réduire les temps d’indisponibilité des applicatifs SAP lors de phases de maintenance.

Dernier atout, l’excellent support de Linux sur les serveurs IBM Power Systems. Rappelons en effet que les solutions de la génération SAP HANA ne fonctionnent que sous Linux. Les environnements SAP du constructeur automobile sont aujourd’hui pris en charge par Red Hat Enterprise Linux 8, un système d’exploitation IBM.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Télécharger l’étude de cas complète en remplissant le formulaire ci-dessous. Vous serez redirigé automatiquement vers le pdf après soumission du formulaire.

*

* Ces champs sont obligatoires.

Damien Ferrand

Consultant, Hardis Group

SUR LE MÊME THÈME

Industrie 4.0 : Hardis group, ambassadeur de la norme Ecl@ss en France

Industrie 4.0 : Hardis group, ambassadeur de la norme Ecl@ss en France

2020, l’année de l’Intelligence Collective

2020, l'année de l'Intelligence Collective

Vision Insights d’Hardis Group : la reconnaissance visuelle et l’IA au service de la performance logistique

Vision Insights d'Hardis Group : la reconnaissance visuelle et l'IA au service de la performance logistique

Leave a Reply