banniere de fond article

Le marché du cloud public connait une croissance exponentielle, avec des prévisions de chiffre d’affaires pour 2022 de 330 milliards de dollars et de 623 milliards de dollars en 2023.

Mais alors, comment faire les bons choix lorsque l’on souhaite mettre en œuvre une stratégie de cloud public et quels sont les scénarios possibles ?

On vous explique les différents modèles  !

1. Rehost : déploiement à l’identique

Cette approche permet le déploiement des infrastructures existantes à l’identique dans le cloud public. Ainsi, une fois que le fournisseur est défini, on re-déploie l’infrastructure dans le cloud public. L’objectif est de faire un shift & lift, avec des capacités simplifiées sur le cloud, notamment pour réduire les coûts. Cela permet de couvrir des besoins supplémentaires et de ne plus être dans une démarche d’amortissement mais plutôt de « pay-as-you-go », c’est à dire de passer d’une vision CAPEX (investir puis amortir) à une vision OPEX (dépenses d’exploitation).

Par ailleurs, il est très facile de mettre en place du disaster recovery / backup une fois l’infrastructure déployée dans le cloud ou encore de gérer de l’activité fluctuante.

2. Refactor : adaptation

Ce modèle recherche à adapter l’existant pour profiter de certains services cloud. Concrètement, ce que l’on recherche avec cette approche c’est d’optimiser la performance, dans une démarche d’évolution par composant. , Ainsi, il est possible d’optimiser la gestion de ses bases de données en utilisant des services managés permettant de faciliter la gestion des serveurs de base de données et d’en améliorer les performances la sécurité et la résilience. On va également chercher de la standardisation, de la sécurité (grâce aux services managés) et de la régulation.

Les solutions disponibles regroupent :

  • Les services managés (base de données managées, serveurs managés…),
  • La capacité d’avoir du monitoring centralisé pour des infrastructures qui peuvent être décentralisées
  • Le stockage de pistes d’audit, capacité de sauvegarder des logs d’accès (aux infrastructures et aux données) et de pouvoir facilement mettre à disposition ces logs pour de l’audit de sécurité ou de compliance.

3. Rearchitect : Transformation de l’existant

En plus de la réduction de coûts et de la performance, cette méthode recherche de l’agilité. Agilité pour les équipes, l’entité, l’organisation quotidienne, et le time-to-market.

Avec ce modèle, plusieurs objectifs :

  • Robustesse et résilience sur les plateformes et les applications que l’on va déployer,
  • Simplification du cycle de vie des applications et des plateformes : facilité l’évolutivité,
  • Utilisation de nouvelles technologies.

Différentes solutions sont possibles :

  • Transformation de monolithes en micro-services, en utilisant les services managés du fournisseur, pour couvrir les besoins existants, pour optimiser certaines parties avec des approches serverless, pour gagner en coût d’infrastructure mais aussi en résilience et scalabilité sur ces services,
  • Approche orientée conteneurisation, pour s’adapter à la demande de manière dynamique,
  • Développement d’APIs pour les différentes briques et modules qui vont composer le SI.

4. Rebuild / create : refonte globale des plateformes et création des nouvelles plateformes et applications

Cette approche prône la recherche d’innovation grâce à une refonte globale des applications existantes pour les optimiser. Cela permet de réduire les coûts, optimiser la performance et miser sur l’agilité pour la gestion de ces nouvelles applications en profitant de tous les services que l’on peut avoir sur le cloud et en rajoutant des couches de résilience et d’élasticité. 

Le but dans ce cas est de revoir l’application avec un design cloud-native grâce aux services mis en place par le cloud provider.  

Ce modèle ouvre la voie vers : 

  • Des nouvelles applications avec de nouvelles technologies,  
  • De nouveaux champs d’application comme du machine learning, du computer vision avec des APIs déjà disponibles, 
  • La simplification d’infrastructures pour se concentrer sur la valorisation de la donnée, plus que sur la mise en place et la gestion de l’infrastructure data, 
  • L’évolution du business model, pour avoir une approche produit et chercher un ROI beaucoup plus rapide. 

 

Le cloud public offre de nombreuses opportunités, aussi bien techniques (utilisation de nouvelles technologies), financières (ROI plus rapide) que business (nouvelles applications comme du machine learning) pour pouvoir accroître le champ d’action de votre entreprise. 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !



* Ces champs sont obligatoires.

Photo de profil Lounes Achab

Lounes ACHAB

Responsable offre sectoriel

SUR LE MÊME THÈME

G4 Services : la nouvelle practice d’Hardis Group dédiée à Google Cloud Platform

G4 Services : la nouvelle practice d’Hardis Group dédiée à Google Cloud Platform

logo squadra

Squadra : à la rencontre de Simon Berna

Squadra : à la rencontre de Simon Berna

Google Cloud Next 2019 : les principales nouveautés annoncées

Google Cloud Next 2019 : les principales nouveautés annoncées